31 janvier 2020

La dernière valse de Mathilda


Résumé


Dans la chaleur étouffante du bush australien, Mathilda, treize ans, fait ses adieux à sa mère. Quelques voisins sont rassemblés autour de la tombe, pour rendre un dernier hommage à cette femme courageuse. Un peu à l’écart, le père de Mathilda n’a qu’une hâte : que tout cela se termine afin qu’il puisse vendre le domaine de Churinga. Mathilda, elle, comprend que les choses ne seront jamais plus comme avant… Cinquante ans plus tard, Jenny découvre le journal intime de Mathilda. À mesure que progresse sa lecture, l’angoisse l’assaille… A-t-elle bien fait de venir s’installer à Churinga ? 

Avis 


J’ai lu, enfin plutôt écouté, ce livre sur les conseils d’une amie. Je suis sortie de ma zone de confort, car ce n’est pas le genre de livre que j’aurais choisi de lire si j’étais tombée dessus dans une librairie. Mais comme j’en ai entendu beaucoup de bien, je me suis lancée. Ce livre fut une très belle découverte. 

Dans un premier temps, l’auteure nous offre une véritable découverte de la Nouvelle-Galles du Sud, un état situé au sud-est de l’Australie. Grâce à ses descriptions, on imagine facilement les paysages désertiques, la faune et la flore australienne. Elle nous fait aussi entrer au cœur d’une exploitation d’élevage de moutons pour leur laine. Dans son livre, Tamara McKinley a réussi à me transporter dans son univers et à me faire voyager dans l’Australie rurale. Elle a su décrire avec justesse le travail effectué dans les exploitations autant à l’époque de Mathilda que de Jenny avec précision. Au point que l’on a l’impression d’y être, de voir ce que les personnages voient même presque de ressentir les odeurs et la chaleur du désert australien. 

Ensuite, elle nous fait voyager entre deux époques celle de Mathilda par l’intermédiaire de ses écrits lus par Jenny. Ainsi que celle de cette dernière dans sa nouvelle vie de propriétaire qui quitte Sydney seule pour Churinga après l’avoir reçu en héritage. L’auteure nous fait rentrer dans l’intimité de ces deux femmes et je n’ai pas pu m’empêcher de m’attacher à elles deux. Ces descriptions permettent de vite cerner les personnages et surtout les intentions de ceux-ci envers les deux femmes et Churinga. 

L’histoire nous plonge dans la vie de ces deux femmes qu’un étrange secret relie. L’alternance entre les époques donne envie d’avancer dans le livre d’un chapitre à l’autre pour vite retrouver les aventures des deux protagonistes. J’avais hâte de connaître la fin, mais une fois celle-ci atteinte j’ai été triste de les quitter. Rares sont les livres qui me font cet effet. 

Comme j’ai écrit plus haut j’ai écouté ce livre. Je voudrais mettre une mention spéciale à Ludmila Ruoso pour son interprétation. Elle sait retranscrire la personnalité de chaque personnage féminin comme masculin. Ainsi que leur donnée a chacun un timbre de voix qui permet de les distinguer facilement au cours de l’écoute. 

Conclusion 


C’est une très belle histoire que je ne regrette pas d’avoir écoutée. Malgré la romance en fond le reste de l’histoire l’emporte et la rend agréable. L’immersion dans l’Australie est tellement bien réalisée qu’elle m’a donné envie d’y voyager moi-même pour aller voir les magnifiques paysages qu’elle décrit si bien. Je pense lire d’autres livres de cette auteure par la suite. 


Broché : 480 pages (2 février 2005)
Éditeur : L'archipel
Poche: 566 pages (16 janvier 2020
Éditeur : Archipoche


Je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures livresques.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Médium