25 octobre 2020

AAA



Résumé 


Nous sommes heureux de vous annoncer la naissance de Jenny©. 

Cette petite fille a-do-rable est la dernière-née de nos technologies. Elle vous accompagnera partout, via votre smartphone.
Jenny© vous indiquera les quartiers à éviter pour cause de grande criminalité. Elle surveillera votre environnement et appellera les services de secours automatiquement, en cas d’agression. 

CLARANCE SA - Votre sécurité, votre bonheur, notre mission. 

Paris, 2040 

Le Big Hole, la grande dépression économique post-COVID, a tout chamboulé. Les États-Unis ont basculé dans la guerre civile, l'Europe a explosé et la Chine domine le monde. 

La France connaît une parfaite sécurité : Jenny© contrôle tout, et tout le monde. Les citoyens de seconde zone sont cotés D-. Les citoyens exemplaires obtiennent l'inestimable AAA.
Gabriel, AA, est un pur produit de cette société ; Eva en est une victime et Mingyue rêve de la révolution. 

Parviendront-ils à vivre et survivre dans cette France qui a sacrifié la liberté au nom de la sécurité ? 

Avis 


Je remercie énormément l’auteur de m’avoir envoyé son livre. C’est une véritable dystopie d’anticipation, bien écrite. Je suis rentrée à fond dedans, car on s’y croirait vraiment. 

Il démarre l’histoire maintenant avec la pandémie du Covid et imagine un futur à partir de là. On se retrouve donc à Paris en 2040 où Le droit commun a pris le pouvoir et l’application Jenny© contrôle tout et cote ses utilisateurs d’AAA à D -. Évidemment mieux vous êtes coté plus tout vous est accessible et plus vous êtes bas plus la vie est dure et cher. 

Nos trois personnages principaux se retrouvent plongés en plein cœur de la révolution, mais pas forcément de leur plein gré. Chacun avec une côte bien différente aura un rôle important à jouer. Il ne faut pas oublier que Jenny© n’agit pas seule et sa police les JenMen sont toujours là et impitoyable. Dans ce monde où tout écart de conduite non-citoyen et je dirais même non catholique est sévèrement punis les personnages ont beaucoup à perdre pour regagner la liberté de vivre et de penser avec libre arbitre. 

L’auteur nous permet une véritable immersion dans le monde qu’il a créé. L’écriture est belle et donne envie de rester dans cet univers même s’il est oppressant. Les caractères des différents personnages sont bien distincts. Certains sont attachants et d’autres énervants. Pour moi cette distinction dépend de quel côté de Jenny il se trouve. 

Si vous voulez savoir si la version Jenny© 3.0 va voir le jour, je vous laisse vous plonger dans cette histoire jusqu’au bout. 

Ce livre est terriblement d’actualité qu’il peut faire peur. Il peut vous faire réfléchir sur l’avenir que vous voulez voir arriver. 

Conclusion 


C’est un livre affreusement réaliste qu’il en est effrayant. Cette histoire est un futur possible et si réaliste quand on sait que Jenny© est basée sur le crédit social chinois. Ces derniers ont d’ailleurs une grande place dans l’histoire. 

Ce livre peut faire froid dans le dos est aussi très intéressant à lire. Il amène à réfléchir sur notre avenir. À ce qui pourrait arriver. Avons-nous envie de ce futur ou pouvons-nous évoluer différemment ? 

Faites-vous votre opinion sur Jenny© « votre meilleure amie/ennemie pour la vie » (rayer la mention inutile). 

J’ai passé un très bon moment en voulant absolument connaître la fin et j’espère que vous aussi. 


Broché : 315 p (5 juin 2020) 
Éditeur : Independently published 


À bientôt pour de nouvelles aventures livresques.

18 octobre 2020

Promenons-nous tant que la mort n'y est pas




Résumé 


Franck en a sa claque du monde littéraire. Il n’a qu’une envie : Jeter sa plume d’écrivain et en finir avec tout ça. C’est sans compter sur son éditeur qui lui impose un dernier ouvrage. C’est donc décidé, Franck écrira un recueil de nouvelles. Six nouvelles d’horreur. Six nouvelles inspirées par ses propres démons et à l’issue de tout ça, il y aura le feu d’artifice. Le grand final. Entrez dans cet univers où l’ennemi est en vous, où la Faucheuse vous observe de près. Entre bien et mal, le combat est souvent rude. Qui en sortira vainqueur ? Et au fond, peut-il vraiment y avoir un vainqueur, si ce n’est la mort elle-même ? 

Avis 


Je voudrais en premier remercier l’auteure Mélanie Desforges de m’avoir proposé son livre. Je suis vraiment ravie, car j’ai passé un très bon moment. L’horreur est un style que j’apprécie particulièrement et elle sait nous mettre dans l’ambiance idéale. 

Elle nous raconte l’histoire de Franck, un auteur à succès qui veut tour lâcher. Malheureusement, il doit absolument écrire un dernier livre. Il décide donc de revenir à ces premiers amours l’écriture de nouvelles qui font peur aux autres. Pour lui, elles ne sont qu’un exutoire de tout ce qu’il y a dans sa tête. Mais quel va être l’issue une fois qu’il aura exprimé tous ses démons ? Je ne vous le dirais pas bien évidemment. Pour cela, il va vous falloir le lire jusqu’au bout. 

Je vous avoue il y a certaines nouvelles que j’ai dévoré plus vite que d’autres, mais elles sont toutes très bien écrite. Chacune nous plonge dans un univers différent et même si certaines peuvent paraitre courte vous ne serez pas déçu. Les chutes de chaque nouvelle sont incroyables et pour certaines vous ne devriez pas les voir venir. 

Soyez-en sûr j’ai pris beaucoup de plaisir avec ce recueil de nouvelles, écrit de façon originale, où l’auteure se place à la place d’un autre pour nous amener de nouvelle en nouvelle jusqu’à la chute finale. Car Franck évolue au fur et à mesure, mais dans quel sens ? Est-ce qu’écrire l’aide à guérir ces démons ou au contraire à s’enfoncer encore plus dans son état d’esprit rempli de pensées négatives ?

Personnellement, mes coups de cœur vont pour les nouvelles La faim et Le train. Si vous le lisez n’hésitez pas à me dire la ou lesquelles vous préférez. Mais soyez-en sûr elles sont toutes bien chacune dans leur univers. Il y en a pour tous les gouts, fantômes, zombies, pandémies et biens d’autres. Un véritable cocktail pour vous faire peur et vous donner des insomnies. 

Conclusion 


Si vous avez envie de frissonner, voire de vous faire peur, ce livre est fait pour vous. Pour vous mettre dans l’ambiance, n’hésitez pas à le lire un soir d’hiver avec de l’orage. Avec ça, vous êtes sûr d’avoir du mal à vous endormir après. En même temps n’est-ce pas ce que l’on demande à un livre d’horreur ? 

Ce n’est pas le seul livre de cette auteure, elle est en train d’écrire une trilogie Le dernier souffle, dont le tome 1 L’effondrement est sorti au début de ce mois. Cette dystopie donne envie aussi d’être lu. Si c’est votre style, allez voir le résumé. 

En tout cas, c’est une auteure que je vais garder dans ma liste de ceux à surveiller l’évolution et très certainement continuer à lire. 


Broché : 321 p (3 juillet 2020) 
Éditeur : Independently published 


À bientôt pour de nouvelles aventures livresques.

04 octobre 2020

Qu'une parenthèse

 


Résumé


Paris, printemps 1960. Hélène, quinze ans, découvre des lettres adressées à sa mère, Solange, pendant la guerre. Toutes les certitudes qu’elle a sur sa famille sont remises en question. Solange fait alors à sa fille le récit émouvant d’un épisode de sa vie qu’elle souhaitait oublier. En 1938, Solange est une jeune étudiante en médecine indépendante et solitaire lorsqu’elle fait la connaissance d’une famille qui va transformer son existence. Quand la guerre éclate, elle découvre l’Occupation, la peur, les arrestations, et, malgré tout, des amitiés inattendues. Au cœur de cette période troublée, elle est également contrainte de faire la paix avec son passé. Au travers des yeux de Solange, les secrets entourant sa vie se dévoilent peu à peu. Ce roman retrace l’histoire bouleversante d’une jeune femme poussée par la guerre dans ses retranchements, amenée à faire des choses dont elle se pensait incapable afin de protéger ceux qu’elle aime. 

Avis


Tout d’abord, je voudrais dire un grand merci à Gaëlle Ausserré de m’avoir envoyé son livre dédicacé. C’est la première fois que je demande un exemplaire physique pour un service presse. Mais la couverture m’a fait de l’œil et je le voulais dans ma bibliothèque. Ne trouvez-vous pas qu’elle est vraiment belle ? 

Ensuite, il faut que je vous avertisse tout de suite ce livre est un véritable coup de cœur. Dès la lecture du résumé, j’ai tout de suite eu envie de lire cette histoire. Je me suis toujours intéressé à la période de la Seconde Guerre mondiale. J’aime lire des histoires réelles ou fictives sur cette période. 

L’auteure nous amène dans le passé de Solange lors de cette période trouble. Cette dernière va faire des connaissances qui changeront sa vie à jamais. Pendant laquelle elle va traverser de multiples épreuves, certaines seront heureuses et certaines seront plus difficiles. Mais elle sera marquée à jamais. Malheureusement elle décider de garder son passé pour elle. Celui-ci va finalement se rappeler à elle à cause de sa fille Hélène qui découvre des lettres cachées. 

J’ai passé un très bon moment de lecture et si je n’avais pas eu à me lever le lendemain matin je l’aurais fini d’une traite. Et oui c’est un livre qui une fois plongé dedans vous ne pouvez en sortir sans l’avoir fini. J’ai vraiment été prise par l’histoire et les personnages. J’avais envie de savoir ce qu’il allait leur arriver et s’ils allaient s’en sortir. Car évidemment la Seconde Guerre mondiale à bouleverser la vie de milliers de personnes et celle de Solange, même si elle n’a jamais existé, n’y échappe pas. 

La plume de l’auteure rend l’histoire si réelle que l’on s’y croirait. L’ambiance est si bien posée et les personnages si attachants que l’on passe par plusieurs émotions tout au long du récit. J’ai été heureuse, en colère et triste et ce n’est pas souvent qu’une histoire me fait ressentir tout ça. 

Avec une telle plume, j’espère que ce livre ne sera pas le dernier. Gaëlle Ausserré est une auteure à suivre, croyez-moi, je vous assure que vous ne le regretterez pas. 

Conclusion


Au cas où vous ne l’auriez pas encore compris, j’ai adoré ce livre. Je le recommande les yeux fermés. Il est possible que je le relise un jour, mais pas tout de suite, car sinon la fin n’aura pas la même saveur. 

Si vous n’avez pas peur de passer une nuit blanche si vous commencez ce livre le soir, allez-y les yeux fermés. 

De plus si comme moi vous aimez la période de la Seconde Guerre mondiale et tout ce qui s’y rapporte, n’hésitez pas. Cette histoire parait tellement réelle qu’on s’y croirait. 


Broché : 177 p (3 août 2019) 
Éditeur : Independently published 


À bientôt pour de nouvelles aventures livresques.

23 septembre 2020

Bilan pile à lire d'éte 2020


Voilà l'heure du bilan de la pile à lire d'été.

J'ai donc lu 15 livres mais seulement 5 étaient prévu. Beaucoup de service presse se sont ajouté après mon inscription à simplementpro et netgalleyfrance
Je vais donc penser à les intégrer directement dans ma pal d'automne. 

📓: lu
📖: en cours
✖: abandonné 

Papier: 
1. Moi Elton John 📖
2. Cogito 📓
3. Les testaments 
4. Trois comédies d'été 
5. L'oeuvre de Dieu la part du Diable 
6. Scarlet 
7. Le bonheur n'a pas de rides 📓
8. Filles de la mer 
9. Erectus 
10. Am stram gram 📓
11. Les oubliés du dimanche 📓
12. Le cercle ✖

Liseuse :
13. Les mystères de Honeychurch T3 : Bal mortel à Honeychurch 
14. Les détectives du Yorkshire T2 : Rendez-vous avec le mal 

Audio: 
15. Le tueur intime 📓

Bonus:
1. Zoé (liseuse)/sp 📓
2. Une agate rouge sang (liseuse)/sp 📓
3. Survivre (liseuse)/sp 📓
4. Chronique d'un rat de laboratoire t1 (liseuse)/sp 📓
5. Jalouse, moi? Pourtant j'ai une vie passionnante (liseuse)/sp 📓
6. Médium (liseuse)/sp 📓
7. Toutes les choses qu'on ne s'est pas dites (papier) 📓
8. Chronique d'un rat de laboratoire t2 (liseuse)/sp 📓
9. Le tueur de l'ombre (audio) 📓
10. Yggdrasil (liseuse)/sp 📓

20 septembre 2020

Le bonheur n'a pas de rides



Résumé


Le plan de Paulette, quatre-vingt-cinq ans, semblait parfait : jouer à la vieille bique qui perd la tête et se faire payer par son fils la maison de retraite de ses rêves dans le sud de la France. Manque de chance, elle échoue dans une auberge de campagne, au milieu de nulle part. 

La nouvelle pensionnaire n’a qu’une idée en tête : quitter ce trou, le plus vite possible ! Mais c’est compter sans sa nature curieuse et la fascination que les autres résidants, et surtout leurs secrets, ne tardent pas à exercer sur elle. Que contiennent en effet les mystérieuses lettres trouvées dans la chambre de monsieur Georges ? Et qui est l'auteur de l’étrange carnet trouvé dans la bibliothèque ? 

Une chose est certaine : Paulette est loin d’imaginer que ces rencontres vont changer sa vie et peut-être, enfin, lui donner un sens. 

Avis 


Le bonheur n’a pas de rides est le premier livre de Anne-Gaëlle Huon que je lis et vous pouvez être sûr que ça ne sera pas le dernier. 

Elle nous amène à suivre Mme Paulette qui avait tout prévu pour ses vieux jours. Mais c’était sans compter sa belle-fille qui veut dépenser le moins d’argent possible. Donc au lieu de sa maison de retraite luxueuse prévue elle atterrit dans une auberge dans un village perdu. 

Nous faisons donc connaissance, avec l’œil de Paulette, du propriétaire fan de frites, de la jeune et timide serveuse, de la cuisinière mystérieuse ainsi que des pensionnaires à la fois excentriques et attachants. 

Mme Paulette est évidemment très mécontente de se trouver là et va bien sûr le faire savoir. Elle rêvait de luxe et trouve du rustique. Son seul but fuir cet endroit. Mais c’est sans compter sur sa curiosité qui va la pousser à chercher et comprendre les secrets que tout le monde cache. C’est à la fois un personnage énervant en raison de son caractère, mais aussi attachant. Au début, elle énerve, mais il faut attendre la fin de l’histoire pour se faire un véritable avis sur cette femme. Malgré qu’elle ne souhaitais que calme et solitude, elle donne subtilement des conseils aux différents personnages par le fait de son histoire personnelle. 

Il ne faut quand même pas oublier les autres personnages qui chacun par leurs secrets et leurs histoires ont leur importance. Chacun à leur façon vont faire évoluer Paulette et évoluer eux-mêmes. Aucun ne sortira indemne de cette rencontre. 

C’est vraiment une lecture agréable, car pleine de rebondissements savamment distillés par l’auteure au fur et à mesure où l’on avance dans l’histoire. Cela donne envie d’avancer pour en connaitre la fin. Les chapitres courts donnent un bon rythme à l’histoire en général et à celle de Mme Paulette. 

C’est aussi une histoire qui derrière son allure légère cache une morale intéressante. En fonction de la profondeur de lecture, vous y verrez tout ce que Anne-Gaëlle a voulu transmettre. Soit, vous le prenez comme une histoire sympathique sur une personne âgée acariâtre soit comme une véritable leçon de vie. 

Conclusion 


J’ai passé un bon moment de lecture, très agréable. C’est une lecture à la fois légère et pleine de sens. C’est tout à fait les genres de lectures que j’associe à un plaid et un chocolat chaud, un café ou un thé chacun sa préférence. 

Si vous avez envie d’une lecture sympathique, mais qui aussi vous apprend quelque chose grâce à une morale sur la vie et l’amour n’hésitez pas. Avec ce livre, je vous assure que vous allez passer un bon moment. 

En tout cas, je sais que je vais lire un autre livre de cette auteure, Même les méchants rêvent d'amour. En effet, ce livre m’a été offert et je vais me faire un plaisir de lui faire honneur. Vu le bon moment que j’ai passé ici, j’ai hâte de le lire. 


Poche : 352 p (3 avril 2019) 
Éditeur : Le livre de Poche 


À bientôt pour de nouvelles aventures livresques.

16 septembre 2020

Le tueur de l'ombre



Résumé 


Will Edwards, tueur en série de la pire espèce, parvient à s’évader grâce à un mystérieux complice. RJ Scanlon, profiler et chef d’une équipe d’enquêteurs du FBI qui l’avait lui-même mis sous les verrous, part à nouveau sur les traces de son ennemi le plus intime. Intime au point que cette évasion perturbe le couple que l’enquêteur forme désormais avec Samantha, qui n’est rien moins que... l’ex-épouse du criminel qu’elle a livré à la police. Nul doute que Will Edwards veut sa vengeance. Inexplicablement, cependant, l’assassin reste inactif et les mois s’écoulent. RJ Scanlon est dans l’impasse. Mais, lorsque les meurtres reprennent, plus cruels que jamais, Edwards frappe au plus juste avec une telle évidence que le doute s’installe. De subtiles variations dans la signature du dément sont perceptibles. Ont-ils affaire à un imitateur ? Non, bien pire.

Avis 


Après avoir écouté le premier tome de la duologie de Will Edwards Le tueur intime, j’ai tout de suite enchaîné sur le deuxième tome. Je n’ai pas été déçue par cette écoute non plus. 

Ce tome commence là où le premier se termine. Je ne vous en dirais pas trop au cas où vous n’ayez pas lu le premier. Mais le point crucial de cette histoire est la recherche de Will et de son complice coupable de son évasion. 

Mais les meurtres mettent du temps à reprendre et RJ s’interroge. Une fois qu’il recommence à tuer, le profiler est ébranlé au plus profond de lui. La justesse des meurtres met à mal sa santé mentale et son couple qu’il forme avec Samantha. Mais Will toujours aussi intelligent et manipulateur va les mener là où il souhaite. 

L’auteure nous plonge encore dans une ambiance à faire froid dans le dos. Elle nous amène avec brio dans la tête des personnages et particulièrement dans celle de Will. Connaître les pensées d’un tueur en série psychopathe est particulièrement perturbant de réalisme. 

A contrario, le personnage de Samantha m’a énervé. Trop nunuche à mon goût, elle a tout de la personnalité qui me déplaît, mais elle reste égale d’un livre à l’autre. Elle tient bien son rôle dans l’histoire et ne dérange pas. J’avais juste parfois eu envie de la secouer ou qu’elle se taise. 

J’ai encore passé un très bon moment d’écoute et je compte bien lire d’autres livres de Claire Favan. 

Conclusion


Quoi dire de plus que pour le premier tome. Ce livre est une tuerie dans tous les sens du terme. 

Si vous avez lu et aimé le premier, ne passez pas à côté de la suite. 

Si vous ne connaissez pas encore et que vous aimez les thrillers qu’attendez-vous pour les lire 😊 


Broché : 540 p (3 mars 2011) 
Éditeur : Les Nouveaux Auteurs 


À bientôt pour de nouvelles aventures livresques.

10 septembre 2020

Yggdrasil L'arbre monde


Résumé


Frey est une guerrière qui traverse le nord de la France du Moyen Âge pour accomplir sa mission. Elle est envoyée par les frères de l'abbaye de Couvin qui lui demandent de se rendre au Tronc Béranger. Björn, un autre guerrier de grande taille, et son jeune apprenti devront se rendre jusqu’en Écosse pour lui venir en aide ainsi que Freyja, une déesse de la mythologie nordique dotée de pouvoirs magiques. Il y a bien sûr un méchant en la personne de Myrddin, un magicien d'origine bretonne qui risque de répandre le chaos dans le monde. De leurs actions dépendra la survie du monde, tout cela sur fond d'amitié, d'amour et d'aventures extraordinaires.

Avis


Merci à Sébastien Julian de m’avoir laissé l’opportunité de lire son livre grâce à simplement pro.

Il nous emmène en voyage dans le nord de la France avec Frey qui doit accomplir une quête. Mais ce voyage ne va pas se faire sans encombre. Frey ne peut pas l’accomplir seule, elle va devoir demander de l’aide à Björn qui lui-même sera accompagné de Malfred, son apprenti qui veut absolument le suivre pour vivre cette aventure. Ils vont faire beaucoup de rencontre plus ou moins amicale. Certaines voulant leurs morts et d'autres les aider. Pourtant ils n’ont pas de temps à perdre, car Myrddin leur ennemi espère les prendre de court et arriver à ses fins en premier.

Ce livre permet une découverte de la mythologie nordique de ses dieux, déesses, mais aussi de l’arbre monde et des neuf royaumes. Cet avant-goût donne envie d’en savoir plus.

Au début de l’histoire, on sait juste que Frey doit accomplir une quête sans que l’on en sache plus. Cette façon de faire m’a un peu perturbé, car je ne savais pas trop où l’auteur voulait en venir. J’aime bien savoir ce que le personnage doit faire, mais ce n’est que mon avis. Mais il préfère divulguer les détails petit à petit ce qui peut plaire comme perturber le lecteur. C’est en arrivant à la fin de l’histoire que j’ai compris pourquoi il a choisi cette stratégie et que tout est devenu limpide. Le manque du début a fini par avoir une signification.

C’est une lecture agréable et une plume qui ne demande qu’à se développer pour nous offrir une suite ou d’autres livres.

Conclusion


Vous avez envie de voyager au côté de Frey et de Björn dans la France moyenâgeuse et de la mythologie nordique, allez-y.

Vous voulez suivre une quête et une histoire pleine de révélations sur les personnages dévoilés avec parcimonie pour laisser du suspens, n’hésitez pas.

J’ai passé un bon moment de lecture en compagnie de Frey, Björn et Malfred. J’espère aussi qu’il va y avoir une suite, car on ne peut pas laisser le lecteur sur sa faim comme ça. Je veux connaître la suite.


Broché : 242 p (13 juillet 2020)
Éditeur : auto-édition (Book on demand)


À bientôt pour de nouvelles aventures livresques.

AAA